RECHERCHER

Consultation publique Barge à queue noire, Courlis cendré, Tourterelle des bois

Monsieur et cher adhérent,

 

La FDC14 vous sollicite de nouveau pour une consultation publique concernant 

3 arrêtés relatifs à la barge à queue noire, au courlis cendré et à la tourterelle des bois.

Les projets d’arrêtés en question sont consultables en cliquant ou en copiant sur les liens ci-dessous :

 

 

 

  •  
  • Avis favorable

 

Tourterelle des bois : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-arrete-relatif-a-la-chasse-de-la-a2007.html?id_rubrique=2

 

            Avis Favorable

 

Afin de personnaliser votre réponse, merci de consulter notre site internet.

 

Attention, les anti-chasses sont très mobilisés sur ces sujets. Il nous faut nous mobiliser et ainsi contrer nos opposants.

 

Par avance, merci !

 

 

 

 

 

Chasse de la tourterelle des bois, du courlis cendré et moratoire de la chasse de la barge à queue noire

Arguments à faire valoir lors de la  consultation publique

 

Conseil de méthode

Indiquer son identité avec le nom ou le prénom et l’adresse mail si un seul avis est donné à partir de cette adresse. Si plusieurs personnes utilisent cette adresse, mieux vaut ne pas la renseigner.

Mentionner clairement un avisfavorable ou défavorable au texte en début de réponse.

Eviter de reprendre mot à motle message proposé par une fédération car les avis identiques sont fusionnés lors du dépouillement des résultats et ne comptent que pour un.

Personnaliser au minimum son avisen faisant allusion à une situation locale (mention du territoire  de chasse communal, d’une espèce, ou d’une référence à un évènement –migration, contrôle ou autre- daté et localisé).

 

  1. Projet d'arrêté relatif à la suspension de la chasse de la barge à queue noire pour la saison 2019-2020

 

Avis défavorable au projet

 

Arguments généraux

 

  • Le refus du ministère  de sortir du moratoire ne tient pas compte de la   distinction des deux sous-espèces continentale et islandaise, pourtant établie par le Comité d’Experts de la  Gestion Adaptative (CEGA).

 

  • Si la barge continentale est effectivement en fort déclin, la barge islandaise est en plein développement,  et il aurait été possible d’en autoriser la chasse en France à partir du 1er octobre, de manière à éviter au maximum le risque de confusion avec la  barge continentale car celle-ci aura  migré hors de  France à cette période.

 

  • La situation de la sous-espèce « islandaise »  (celle que l’on souhaite pouvoir chasser) a positivement évolué et les références sur le niveau global de la  population ne sont pas de 50 000 individus mais de plus de 100 000 selon la dernière actualisation de Wetlands International 2017).

 

 

  • Le quota de 210 proposé dans l’avis du CEGA, et non retenu par le ministère, correspond à peine à  moins de 0,2% de la population, alors que pour l’oie des moissons de la taïga, qui présente les mêmes niveaux d’effectifs et de taux de mortalité et des niveaux de menaces très supérieurs,  il est proposé  par les accords internationaux (AEWA) un quota annuel de 3 % de la population globale dans le cadre de sa gestion adaptative.

 

  • La majorité des  membres du CEGA et des scientifiques en général conviennent tout à fait que ce n’est pas la chasse mais la dégradation des zones humides et l’artificialisation des sols qui sont les principales causes du déclin de la barge à queue noire, pour la sous-espèce continentale.

 

 

 

  • Par suite, sur ces bases, un quota de l’ordre de 600 barges à queue noire « islandaises »  serait envisageable sans risque de dégradation de l’état des populations.

 

  •  La prolongation  du moratoire pour une douzième année  est inacceptable, car elle constitue en fait une suspension de la chasse de 3 ans  supplémentaires puisque le ministère  n’envisage pas de ré-ouvrir la discussion avant  fin 2021.

 

  • Sur le plan du statut juridique, la Barge à queue noire (Limosa limosa) est un oiseau gibier car il est inscrit dans l’annexe II-B de la directive Oiseaux du 30 novembre 2009, et la Convention de Berne (Conseil de l’Europe, 1979) n’accorde pas de statut particulier à Limosa limosa (annexe III):la barge à queue noire peut donc être chassée.

 

  •  Il  faut que le ministre autorise la  chasse de la barge à queue noire du 1er  octobre au 31 décembre, avec un quota national  de 600 oiseauxqui serait  soumis à des  mesures de suivi par l’application CHASSADAPT, comme c’est proposé pour le courlis cendré et la tourterelle des bois.

 

 

 

  1. Projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré pour la saison 2019-2020

 

 

Avis favorable au projet

 

 

  • Le texte doit être cependant corrigé car il retarde au 15 septembreune ouverture de la chasse sur le domaine terrestre alors que le 21 août était possible, et surtout  il ajoute une obligation  généralisée de collecte d’ailes pour tout oiseau prélevé, qui doit rester une simple faculté pour les chasseurs volontaires.

 

  • La date du 21 août, or DPM, pourrait être envisagéecar elle est conforme à la Directive Oiseaux et son application en France, et ne remet pas en cause l’état de conservation des populations de courlis cendrés. Cette mesure de report au 15 septembre  de l’ouverture sur le reste du territoire  n’a jamais été évoquée au CEGA.  La fin de la période de reproduction et de dépendance pour cette espèce en France est en 3ème décade de Juillet (Rapport 2018 de la France pour la révision des Concepts-clés). Juridiquement donc, la chasse peut être ouverte en août, soit au 21 août, or DPM, comme les autres gibiers d’eau.

 

 

 

  • Un dispositif de collecte et analyses d’ailes (et de « dépouilles ») de limicoles existe déjà depuis 3 ans par convention entre la FNC, LSF et ISNEA. Ce protocole fonctionne très bien en s’appuyant sur des démarches de chasseurs volontaires et par une mobilisation des fédérations départementales des chasseurs pour mener des actions de sensibilisation des chasseurs  et organiser la collecte des ailes.  Déjà plus de 3500 limicoles ont ainsi été analysés.  Il est pertinent de laisser se poursuivre cette démarche non règlementaire pilotée par le pôle scientifique de la Fédération nationale des chasseurs, et ne pas inventer un système qui existe déjà.

 

 

  1. Projet d’arrêté relatif à la chasse de la tourterelle des bois pour la saison 2019-

2020

 

Avis favorable au projet

 

  • Le texte doit cependant revoir le quota à la hausse, pour 40 000 tourterelles, car cela représente déjà une réduction de 50% des prélèvements moyens réalisés par les chasseurs français alors que leurs voisins européens continuent d’en prélever plus d’un million sans subir aucune limitation.

 

  • Le texte doit être également corrigé car il ajoute une obligation  généralisée de collecte d’ailes pour tout oiseau prélevé qui doit rester une simple facultépour les chasseurs volontaires.

 

  • Il  est totalement inutile d’obliger les chasseurs à  envoyer des ailes à l’ONCFS, qui n’en a d’ailleurs pas besoin de 30 000. 

 

  • Obliger les chasseurs à renvoyer à l’ONCFS dans une enveloppe une aile de chaque tourterelle prélevée reviendrait  à créer une usine à gaz qui  risque d’aboutir à un rejet de la gestion adaptative par les chasseurs, qui étaient  pourtant à l’origine de la demande. Ce serait contre-productif.

 

 

  • Il faut  supprimer cet article 3 afin de privilégier pour la collecte d’ailes une approche non règlementaire, fondée sur le volontariat et impliquant nécessairement les fédérations départementales des chasseurs, comme cela  se pratique pour les ailes de Courlis cendrés.

 

 

Nouveau Conseil d'administration

Election d'un nouveau bureau

Suite au élection du 22 juin, le nouveau Conseil d'Administration s'est réuni le lundi 24 juin pour élire le nouveau bureau, voici sa composition :


- Président de la Fédération : M. Jean Christophe ALOE
- Vice Président : M. Geoffroy DE LESQUEN
- Vice Président :M. Jacky PIERRE
- Secrétaire : M. Pierre André JEANNERAT
- Secrétaire adjoint : M. Philippe VILLAIN
- Trésorier : M. Marc LEMARCHAND
- Trésorier adjoint : M. Bertin GEORGE


Les responsables de commission seront nommés lors du prochain Conseil d'Administration qui aura lieu le 17 juillet.

VALIDATION DU PERMIS 2019/2020

 

Pensez-vous à la e-validation ! Simple, rapide et paiement sécurisé par CB, ce système à tout pour plaire ! En cas de perte de votre validation, il suffit juste de la réimprimer ! RDV la page d'accueil de ce site et cliquer l’icône « valider en ligne » présent sur le côté gauche du site.

Chasseur de gibier d’eau, l’ouverture approche à grande vitesse et si vous n’avez pas encore validé votre permis, n’attendez pas le dernier moment !

Éducation à la nature

 

La FDC 14 propose des animations nature à destination des élèves de CP à CM2, sur la découverte des oiseaux migrateurs et du marais à la réserve de Saint-Samson, et la découverte du bocage, faune et flore à Chouain.


Ces animations sont gratuites et les frais de transports sont pris en charge par la FDC 14, dans la limite d’un bus par groupe scolaire pour l’année.


Pour plus de renseignements et inscription, contactez l'animateur M. aurélien SALMON au 06.14.58.85.01 ou au 02.31.44.24.87 !

JALONS SECURITÉ

Des jalons pour matérialiser vos angles de 30° lors des battues, sont disponibles au siège de la FDC 14 au prix de 2 € les deux jalons.
Un petit prix pour une grande sécurité !

Vènerie sous terre :
vous souhaitez vous lancer dans ce mode de chasse ?

 

Retrouvez ci-dessous le document « Comment créer et renouveler son équipage de vènerie sous terre », qui indique la marche à suivre !


Pour plus d’informations ou pour obtenir de l’aide dans cette démarche, n’hésitez pas à contacter le Président de l'ADEVST 14 au 06.09.43.12.47.

Ce mode de chasse est très accessible en terme de coût. Il vous permet d'allonger votre saison de chasse en chassant avec des amis le renard, le ragondin et le blaireau. Teckel, Jack Russell, Parson Russel, Jagd terrier, Fox, Border terrier, Patterdale terrier, Welsh terrier sont des races que vous pouvez utiliser. Les équipages du département seront prêt à vous accueillir pour vous aidez.

 

Créer ou renouveller un équipage de vènerie sous terre (pdf - 414Ko)

Panneau "Chasse en cours"

 

Nous vous informons que les nouveaux panneaux « chasse en cours » sont disponibles au siège de la FDC14 au prix de 5€ !

Les principales causes des accidents de chasse

 

Voici un rappel des causes entrainant les accidents à la chasse (cliquez sur la photo pour la visualiser).

 

Vous trouverez également ci-dessous le bilan 2015-2016 des accidents de chasse.

 

Sécurité, soyons vigilants !

Lettre destinée aux piégeurs

 

Amis piégeurs,

L’arrêté du 28 juin 2016 modifie les dispositions relatives au piégeage des animaux classés nuisibles en application de L427-8 du code de l’environnement et plus particulièrement l’article 11 de l’arrêté du 29/01/2007.
Cette modification est importante dans la mesure où votre déclaration de piégeage (obligatoire et préalable à tout acte de piégeage) sera désormais valable 3 ans à compter de la date de visa du maire de la commune sur laquelle vous piégez.
Toutefois en cas de changement d’une des informations contenues dans votre déclaration, vous serez tenus de faire viser une nouvelle déclaration actualisée.
Un assouplissement administratif qui ne peut que nous réjouir.
Vous pouvez consulter l’arrêté du 28 juin en pièce jointe pour ces dernières modifications ainsi que pour la reconduction de la liste des espèces non indigènes d’animaux classés nuisibles sur l’ensemble du territoire métropolitain, à savoir le Ragondin, le Rat Musqué, le Chien Viverrin, le Raton Laveur, le Vison d’Amérique et la Bernache du Canada. Nous vous rappelons que le piégeage de la Bernache du Canada est interdit.

 

Modalités sur le titre de chasse accompagnée

Suite à de nombreuses interrogations sur la délivrance des titres de chasse accompagnée des moins de 15 ans, l'ONCFS souhaite vous informer sur les modalités de ce titre.

Communiqué sur les modalités de la chasse accompagnée (pdf - 164Ko)